Bordeaux : un tissu économique diversifié qui séduit encore et toujours

En quelques années, Bordeaux est devenue LA ville où tous les cadres veulent vivre. Comment ? Grâce à son centre-ville attractif, sa situation géographique, et une économie dynamique, comme l’ont constaté les experts participant à l’émission FrenchTalents qui lui était consacrée.

articleImage

La ville préférée des cadres parisiens

Fondatrice de jestocke.com, société d’espace de stockage, Laure Courty, ancienne cadre parisienne, ne tarit pas d’éloges sur la Belle Endormie. « C’est une ville très agréable, tout le monde se balade en vélo, on a la mer accessible le weekend, ou les vignes si vous préférez les châteaux. Il y a les quais et tout ce qui a été fait au niveau architectural, elle est très bien pensée. On est aussi à deux heures de Paris, ce qui en fait presque la proche couronne ! » En contrepartie, les loyers ont certes grimpé en flèche, ce qui désavantage les locaux, mais n’est pas si rédhibitoire pour les Parisiens.

 

Ce n’est pas pour rien qu’elle est arrivée en tête pour la 4ème année consécutive dans l’Etude Cadremploi des villes préférées des cadres parisiens, rassemblant 58 % des suffrages. Ce qui attire le plus ? Son dynamisme économique (cité par près des deux tiers des répondants), les opportunités professionnelles (environ 32 000 recrutements y sont prévus en 2018, dont 13 000 postes pour les cadres), et le climat. Très orientée sur les services, l’économie bordelaise bénéficie de la présence de grands groupes, mais aussi d’un réseau de PME et start-ups extrêmement dynamique. 

 

Le Top 3 des entreprises attractives

289 entreprises ont été notées par les utilisateurs Viadeo sur Bordeaux. Les trois secteurs les plus représentés sont la pub/marketing, l’audit/conseil et l’informatique/électronique. Le classement se compose de Cdiscount, en troisième place. Comme le rappelle Elodie Franco Da Cruz, chargée d’études chez Viadeo, « ils font partie de la filiale Cnova, le pôle e-commerce du groupe Casino. Ils ont été créés en 1999 et enregistrent aujourd’hui pas moins de 16 millions de clients, ce qui signifie qu’un Français internaute acheteur sur trois est client chez eux. » Il s’agit du numéro 1 du e-commerce non alimentaire, avec plus de 1 500 collaborateurs, 300 000 m2 d’entrepôt pour le stockage des produits et deux commandes enregistrées par seconde.

 

Arrive ensuite JA Delmas, spécialisée dans la vente d’équipement et de produits industriels depuis 1853. Elle emploie aujourd’hui plus de 2 000 collaborateurs et est présente dans 11 pays d’Afrique de l’Ouest, tels que le Mali, la Côte d’Ivoire ou le Sénégal. « Elle rayonne grâce à sa gamme Cat qui est distribuée depuis plus de 80 ans et elle intervient dans différents domaines, comme la construction, l’énergie ou encore l’exploitation minière », note Elodie Franco Da Cruz.

 

Enfin, Fayat se retrouve numéro 1. Cette entreprise du secteur de la construction et de l’industrie créée par Clément Fayat en 1957 est aujourd’hui le 4ème groupe français du BTP et le 1er groupe familial dans son domaine. Il compte plus de 19 000 salariés dans 158 filiales implantées dans 120 pays.

 

Séverine Dégallaix

 

French Talent Bordeaux – Le replay