Paris au coude-à-coude avec San Francisco !

Le retournement de situation n’est pas passé inaperçu : alors que la France faisait partie des derniers de la classe en termes d’investissement et de volume de start-ups financées il y a quelques années, c’est désormais LE pays attractif. Résultat : des recrutements, une pénurie de talents, et des associations qui se mobilisent, en particulier dans la capitale. Le point avec FrenchTalents de Viadeo.

articleImage

« Lorsqu’on investit, on recherche la stabilité. Aujourd’hui, les Etats-Unis manquent de visibilité, et en Europe, l’Angleterre est dans une situation complexe avec le Brexit. L’Allemagne aussi. C’est comme ça que la France se retrouve dans une situation favorable pour attirer les investissements de tous les pays », résume François Bacq, head of startups chez Google, qui accompagne les startups dans leur développement à l’international. Des entreprises étrangères qui s’installent, des créations locales qui grandissent et recrutent : voilà comment se créent des postes attractifs, pour les développeurs, oui, mais pas seulement !

 

Hélène Mazzella est cofondatrice de l’Agence Clé et de WonderLeon, anciennement Reviens Léon, et elle est témoin de ce tournant pris par l’attractivité française. « Depuis un an, nous avons complètement changé l’identité du programme, car nous avions commencé par les Français expatriés, notamment dans la Silicon Valley, pour leur dire qu’il y avait des possibilités de carrière dans l’écosystème français. Désormais, nous avons ouvert à tous les talents internationaux. »

 

Une meilleure qualité de vie

Pourquoi s’installer à Paris quand la Californie fait tant rêver ? « On nous pose souvent la question des salaires, explique Hélène Mazzella. Il est vrai qu’ils sont deux fois plus élevés à San Francisco, mais on oublie de dire que le coût de la vie y est 60 % plus élevé et qu’à Paris, il y a un système global qui présente de véritables atouts : protection sociale, éducation, transports… Résultat, quand ces « Léon » arrivent en France, ils envisagent de rester au moins six ans, ce qui est énorme comparé à la durée de vie d’un poste actuellement. »

 

Le Top 3 des entreprises attractives

La région de la capitale n’a plus rien à démontrer en termes d’attractivité, avec ses 418 000 recrutements prévus cette année. Google y est la troisième entreprise la mieux notée par ses salariés sur Viadeo.

 

Juste devant se trouve Octo technology, « un cabinet de conseil et de réalisation créé en 1998 dont la mission est d’aider ses clients à construire des systèmes d’information et des applications qui révolutionnent l’entreprise », présente  Elodie Franco Da Cruz, chargée d’études chez Viadeo. Le cabinet et ses 430 collaborateurs ont récemment rejoint Accenture Digital, ce qui leur permet de proposer un large éventail d’expertises technologies et sectorielles.

 

Vient enfin So at, cabinet de conseil créé il y a 16 ans. « Il compte 360 consultants informatiques dont la mission est d’aider leurs clients dans le développement de leurs projets. Chez So at, on conjugue expertise, bonne humeur et agilité. Et ça marche, puisque l’entreprise génère aujourd’hui un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros », et se trouve en tête du classement des entreprises attractives.

 

 

Séverine Dégallaix

 

 

Le replay de l’émission :