Energie contre technologie, un marché de dupes ?

lundi 1 avril 2013
Jean claude F.
Pragmatisme et intelligence pour innover
Castres, France
Alors que chacun revendique et se réjouit aujourd’hui du contrat signé entre Airbus industrie et la compagnie indonésienne Lion air, ne faudrait-il pas plutôt se demander si nous ne sommes pas là dans un marché de dupes ?……..
Regardons quelques chiffres et osons les comparaisons !

D’un côté Airbus vient de vendre 234 avions A320 ,outils ultras sophistiqués qui symbolisent des dizaines d’années de savoir, de recherches, d’ingéniosités, de techniques, d’études et d’emplois cumulés, qui vont absorber des milliers d’heures de travail pendant une décennies et pour lesquelles il va falloir des entreprises, des outils, des machines de toutes tailles, ultras performantes ,pour un prix de 18 milliards d’euros ?

De l’autre , les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, 60 milliards d’euros dépensés rien que par la France et pour l’année 2012 pour un produit brut, pétrole ou gaz, extrait des profondeurs de la terre à grand renfort de pollution de toutes sortes .
Ceci pour faire vivre une infime communauté de profiteurs et de filous de tout poils. Cherchez L’erreur !

Quand on compare ces chiffres, on peut penser que l’exploit n’est pas du côté qu’on croit !..
Puisque ces avions, s’ils permettent de créer des emplois, n’assurent en rien la continuité de l’entreprise dans le temps !.. Alors qu’à l’inverse et ceci sans le moindre effort de leurs parts, ils vont encore augmenter le profit des pétroliers qui n’aurons qu’à laisser croire que le pétrole va manquer pour que nous acceptions aussitôt une hausse des prix!

Dans ce contexte, on comprend mieux le choix de nos émirs qui souhaitent investir dans le pays qui leur procurent autant de bien être et de bénéfices sans avoir à supporter fermetures d’usines et humeurs syndicales revendicatives et pourquoi ils tiennent tant à soutenir et s’attacher les services de ceux qui ont conduit la France………………………Vers cette incurie ! Et qui aspirent à redevenir les premiers ?.

Car en effet, faire travailler les Français (et les autres) pour qu’ils puissent se payer un peu d’or noir (60€/heb pour travailler) équivaut à les faire travailler pour rien ! Et même si certaines de nos industries profitent indirectement de ces 60 milliards, qui est la part réelle sans les taxes de nos achats de pétrole et de gaz, ce retour est tellement infime qu’il ne compte pour rien !..

Imaginons un instant ce que cette manne pourrait générer comme emplois si au lieu d’acheter ces produits polluants nous décidions de développer massivement les énergies renouvelables, au moins pour le logement ?… Nous avons le réseau de distribution, (je propose une solution de stockage) il ne manque que la volonté politique !
Notre indépendance ne pourra se faire qu’à ce prix ! Prix qui nous soulagera de la part approvisionnement et qui redonnera des marges de manœuvre dans tous les domaines de l’entreprise à conditions de ne pas gaspiller ces ressources nouvelles et de privilégier l’emploi aux aides.
Dans le même temps il faut développer des solutions alternatives pour le véhicule électrique qui n’est pas le véhicule de demain car c’est aujourd’hui qu’on en a besoin. Et ne pas se contenter de ce que nous proposent les industriels (hybrides et compagnies qui ne font qu’alourdir la facture)qui souhaitent pour garder la main, nous maintenir dans leurs propre choix …. Qui sont parfois douteux ?..En effet, quand on voit l’intérêt économique du moteur roue on peut se demander pourquoi sont développement reste aussi confidentiel ?
Vous l’avez compris, en France, ce n’est pas le travail ni les idées qui manquent, mais de politiques qui aient à cœur de pas laisser aux autres décider de ce qui est bon pour nous !.
Ah ! Encore un petit calcul : 60 milliards x 30 ans = 1800 milliards. Juste le chiffre de notre endettement !
Mais c’est une coïncidence ?
0
trouve trouvent cette discussion intéressante