Baromètre de la Rédaction 2010 : Tarifs, prix, précisions

jeudi 25 février 2010
Stephane BOURHIS
Community Manager | Communication | Strasbourg & Alsace | Rédacteur Red-Act
STRASBOURG - HOENHEIM, France
Comme en 2009, je vous invite à répondre à la demande que je reçois par mail afin de qualifier un marché, d’aider les nouveaux à se positionner et de valoriser l’ensemble de nos prestations. On précisera que le variable des prix doit tenir compte de l’expérience de l’apport intellectuel ou technologique ( SEO) et de la démarche commerciale.

PAPIER
Publi-Rédactionnel ( 1500 signes) :
Article ( 3000 signes) : Article (6000 signes): 150 à 600 euros brut
Dossier ( 12000 signes) :
WEB
- 1 page web (création) - 500 signes :
- 1 page web (création) - 1000 signes :
- 1 page web (création) - 1500 signes :

- 1 page web (réécriture) - 500 signes :
- 1 page web (réécriture) - 1000 signes :
- 1 page web (réécriture) - 1500 signes :

Ces prix concernent donc potentiellement la rédaction pure et laissent à chacun la liberté de pratiquer le prix voulu.
Merci à tous
3
Bilyana HUET , Veronique Jolly , Naqdimon Weil trouve trouvent cette discussion intéressante
jeudi 25 février 2010
Françoise Latour
Directrice éditoriale, journaliste, enseignante
Paris, France
Bonjour Stéphane,

Je vous remercie pour cette initiative qui est une excellente idée et qui, je l'espère contribuera à faire un peu évoluer la perception de l'écrit.

PAPIER
Publi-Rédactionnel ( 1500 signes) : 450 à 700 € brut
mais tout dépend du temps et de la complexité du sujet et du temps de réunion/briefing nécessaire.

Article ( 3000 signes) : 300 à 500 € brut

Article (6000 signes): 600 à 900 € brut

Dossier ( 12000 signes) : 1200 à 2500 € brut

WEB
- 1 page web (création) - 500 signes : 150 €
- 1 page web (création) - 1000 signes : 180
- 1 page web (création) - 1500 signes : 200

- 1 page web (réécriture) - 500 signes : idem
- 1 page web (réécriture) - 1000 signes : idem
- 1 page web (réécriture) - 1500 signes : idem


REMARQUES

1/ Réécrire, c'est écrire. Le temps passé peut être quasiment le même... a mon avis, cette distinction n'a pas lieu d'être.


2/ le tarif au feuillet (+ ou - 100 € brut) n'a pas évolué depuis dix ans...au contraire du coût de la vie !

3/ la tarification au feuillet me semble devenu obsolète et inappropriée. Le temps passé sur un écrit d'une même longueur pouvant varier du simple ou triple, je pense qu'il faudrait que nous évoluons tous vers une proposition de tarification à la journée, comme n'importe quelle profession exerçant à la tâche.

Un rédacteur en agence de communication, par exemple, est facturé 500 € HT jour. Un consultant com, en moyenne 450 € HT jour. Ce qui me semble beaucoup plus juste et donne une plus claire mesure à chacun de ce que représente la rédaction (incluant investigation, conseil, corrections, réunion, etc).

Bien cordialement

Françoise Latour
jeudi 25 février 2010
Natacha Smigielski
Directrice Communication, SEWOSY
Strasbourg, France
Bonjour,

Merci d'avoir proposé ce sujet.

Je suis d'accord avec Françoise Latour ; je calcule mes honoraires en temps, l'échelle de valeur étant la journée, 450€HT en 2010.

Pour le rewriting, d'accord aussi avec vous Françoise... Cela peut même être plus rapide (et plus efficace) de tout reprendre à zéro ! Tout dépend du texte de départ.
jeudi 25 février 2010
Solweg Fariello
Rédactrice, journaliste, correctrice / consultante éditoriale freelance
Nice, France
Tout à fait d'accord avec vous!
Bonne initiative!
jeudi 25 février 2010
Marie Berrou
Conseils, stratégies et production de contenus digitaux
Paris, France
Bonjour,
Je suis d'accord vos propos.
Pour ma part, j'établis mes devis en fonction des clients et des briefs. J'évalue en temps passé (journée), entre 500 et 700 € (500 rédaction seule, 700 avec de la conception) et webmastering (mise en ligne)à 400euros/jour.
je suis ok sur le côté obsolète du feuillet (surtout pour le web) mais ça reste une bonne base tarifaire lorsqu'il y a du volume.
Quant au rewriting : en effet, j'évite aussi... Pour le web, je parle d'enrichissement éditorial. De fait, ça l'est car non seulement les textes sont remaniés mais les liens et autres médias viennent enrichir le sujet.
bonne journée
marie.b
jeudi 25 février 2010
Olivia Ruant
Consultante en communication, BIEN FAIT POUR TA COM'
Lille, France
Bonjour Stéphane, Bonjour à toutes et tous

Merci pour cette initiative. Cette discussion me rassure et me conforte car niveau politique tarifaire, je ne me sens pas complètement à côté de la plaque. Je me reconnais dans les référentiels prix de Françoise et je rejoints Marie dans la distinction à faire entre des prix/jour rédaction pure et "simple" et des prestations types conseil et conception. Personnellement, mon référentiel est le coût à la journée (500 à 700 € comme Marie). Par expérience, pour avoir souvent jonglé entre
coût au feuillet et coût au temps passé, avec ces référentiels prix, on retombe à peu de chose près sur les mêmes ordres de grandeur. A noter que c'est aussi avec l'expérience qu'on arrive à apprécier le temps juste et nécessaire à passer sur tel ou tel type de rédactionnel.

J'aimerais ajouter une réflexion. Dans la perception des clients, être concepteur-rédacteur (à l'origine : pub, marketing, communication = référence prix à la journée) ou journaliste (à l'origine : presse, éthique, déontologie, ligne éditoriale = référence prix au feuillet), c'est pareil... c'est un "métier d'écrivants", c'est quelqu'un qui saura lui prêter sa plume. Feuillet ou journée peu lui importe. Il est vrai qu'aujourd'hui, selon les parcours, les formations et expériences acquises de chacun, la frontière entre ces deux métiers est devenue plus floue. L'important c'est qu'effectivement on redonne ensemble sa vraie valeur à l'écriture.

Bien à vous,

Olivia
vendredi 26 février 2010
Stéphane Robinson
Fondateur / Rédacteur-en-Chef, magazine RESSOURCES
Nice, France
Bonjour Stéphane,

Très intéressante cette initiative autant que les réponses que l'on peut déjà lire.
Un premier point, qui est peut-être celui d'un rédac qui officie désormais en "province" : les prix ont pas mal chuté ces dernières années, et il n'est pas de tout repos de faire respecter un minimum décent.
Il y a deux options pour moi lorsque je bâtis un devis : pub/communication et journalisme.

Le journalisme : ici, c'est quand même souvent le support qui impose ses conditions. Je travaille personnellement avec un support à 88 € le feuillet. Tout de suite plus rentable sur du dossier...

la pub/communication : je suis passé de 600 €/jour à 400 €/jour en moins de 10 ans. L'effet province donc ?
On ne parle donc pas ci-après des prestations de créatif, planning stratégique, direction de créa, suivi de projet,...
Ainsi par exemple :
PAPIER
Publi-Rédactionnel ( 1500 signes) : 400 € HT
Edition hors recherche de concept et rubriquage :
4 pages : 800 € HT
3 volets (6 pages) : 1200 € HT

WEB
- 1 page web (création) - 500 signes : 200 € HT
- 1 page web (création) - 1000 signes : 300 € HT
- 1 page web (création) - 1500 signes : 400 € HT
Dans les faits, je pratique des forfaits sur volume car on me demande rarement une seule page web à rédiger mais le site entier.

Pour la réécriture, même remarque que certains de mes pairs ici : encore faut-il savoir expliquer à son client le distingo entre rédiger à partir d'un doc de départ, ou donner un minimum de présentation à celui-ci sans entamer l'essentiel. Subtil...
S'il s'agit juste d'ajout de titrailles et d'une mise au format "bon français, bonne com", je divise par deux les prix précédents.

Voilà. En résumé : résister et résister encore pour que le contenu ne soit pas à ce point méprisé alors même qu'il constitue aujourd'hui l'essentiel d'un projet web par exemple. Oui, "les gens lisent", ne veulent plus d'anim flash ringardes et chronophages,... Ils viennent pour l'info !
Rien de tel qu'un texte pro pour limiter le taux de rebond, non ?
Résister donc aussi sur nos prix.

Bien à vous tous.

Stéphane Robinson
COMVICTION, Les Mots Justes
www.comviction.com
vendredi 26 février 2010
Julie Chaudier
Journaliste , Journaliste Indépendante
Aix en provence, France
Bonjour,

Je ne crois pas que ce soit exactement le propos de ce baromètre mais en tant que journaliste pigiste débutante je voulais rapporter que j'ai été payée 46 euros un article de 5000 signes qui avait réclamé rencontres et déplacements. Pour les journaliste, mais il n'en va sans doute pas de même que pour les rédacteurs-communiquant, le feuillet tourne plutôt à la moitié du prix que vous avez évoqué, soit 50 euros.
Ces deux chiffres sont révélateurs d'une certaine réalité pour les journalistes débutants, mais n'ont certes pas valeur normative!
Cordialement,

Julie Chaudier
vendredi 8 février 2013
Alain Trémiseau
Rédactionnel Communication Evénementiel Oenotourisme
Crespin / Valenciennes, France
Bonjour,

J'ai lu avec attention vos différentes interventions et je les trouve particulièrement édifiantes.
J'apprécie également la distinction établie par Stéphane Robinson entre la capitale et la province... mais ce raisonnement pourrait également être étoffé en évoquant les tarifications en vigueur dans les pays limitrophes à la France, voire de l'autre côté de la Méditerranée.

Par ailleurs, le travail rédactionnel est illimité et s'il est impossible d'évoquer tous les cas de figures, je serais heureux d'avoir quelques informations relatives à l'écriture d'une conférence, compte tenu du travail préparatoire, de l'écriture, de l'obligation de remettre un document lisible pour le conférencier tout en restant assez souple dans sa mise en application.

Cordialement
Alain Trémiseau