Baromètre de la Rédaction 2013 : Prix et tarifs indicatifs 2013

vendredi 22 mars 2013
Stephane BOURHIS
Community Manager | Communication | Strasbourg & Alsace | Rédacteur Red-Act
STRASBOURG - HOENHEIM, France
Pour la 4ème année, le Hub « Rédactrices & Redacteurs - Conception Rédaction & Piges » (plus de 3000 membres) publie un baromètre indicatif des prix et tarifs des métiers de rédacteurs. Rassemblés par Stéphane Bourhis ( www.red-act.com ) créateur du hub, les tarifs sont indicatifs et méritent d’être affinés.

Sur la base de « produits » définis et ne tenant pas compte de la spécificité technique, des déplacements ou de l’expérience des rédacteurs, on arrive aux moyennes suivantes (les chiffres entre parenthèses sont des extrêmes très décalés par rapport à la majorité des réponses) :

REDACTION:
- Publi-Rédactionnel (1500 signes) : de 50 à 150 euros (35-200)
- Article (3000 signes) : de 100 à 350 euros (50-600)
- Article (6000 signes): de 200 à 500 euros (100-800)
- Dossier (12000 signes) : de 300 à 800 euros (175-1200)

WEB
- 1 page web (création) - 1000 signes : de 50 à 150 euros (30-150)
- 1 page web (création) - 1500 signes : de 60 à 200 euros (50-300)
- 1 page web (réécriture) - 1000 signes : de 30 à 60 euros (15-75)
- 1 page web (réécriture) - 1500 signes : de 45 à 75 euros (30-80)

COMMUNITY MANAGER - Tarif journalier : de 300 à 500 euros (300-600)
REDACTEUR (MISSIONS) - Tarif journalier : 200 à 500

Plus de 250 réponses ont été traitées

LA BONNE NOUVELLE : la remontée des minima (qui continueront à faire hurler ce qui arrivent à vendre à prix fort leur travail).

LA RAISON : L’amplitude des prix dépend de l’offre, de la demande, des régions, des interlocuteurs mais aussi des statuts fiscaux qui créent de profondes inégalités sur le marché.

PRIX BAS : Les prix très bas correspondent à des personnes disposant de statuts particuliers (auto-entrepreneurs, offshore) ou de personnes faisant cela en plus d’un autre emploi et qui sont dispensées d’un certain nombre de charges.
J’ai attiré leur attention sur la nécessité de pratiquer des « justes prix » afin de ne pas mettre en péril leur propre avenir. J’ai incité des personnes m’annonçant des prix au mot de l’incohérence de leur offre. Comme en 2012, je pense qu’il y a lieu d’évangéliser les débutants et les donneurs d’ordre.

CONCLUSION :
ce baromètre de la rédaction 2013 révèle des distorsions statutaires et pratiques mais aussi des tensions économiques conjoncturelles.
L’absence de représentativité de nos professions n’est pas sans poser souci. On notera la montée des métiers de l’écrit digital en France.

PLUS QUE JAMAIS
Je vous invite à diffuser cet indicateur autour de vous et à inviter les rédacteurs à pratiquer un juste prix permettant de vivre de son travail et de faire reconnaître la valeur de ce dernier.

Merci pour votre participation 2013
Stéphane BOURHIS ( www.red-act.com )
59
vendredi 22 mars 2013
Barbara Lenoir
Journaliste d'entreprise web & print / Attachée de presse (indépendante)
Grenoble, France
Merci Stéphane pour ce travail très intéressant. Je n'ai pas répondu car je pensais qu'il allait y avoir un doc. excel partagé sur googledoc comme certains l'avaient suggéré. En toute hypothèse, je suis dans les fourchettes hautes de ces tarifs avec des clients récurrents et des agences de communication qui me font travailler sans renégociation de mes tarifs (ou très exceptionnellement). Je rejoins tout à fait votre analyse quant aux différences de statuts, d'expériences et de l'approche générale que l'on peut avoir dans la pratique de ce métier mais je pense aussi que le territoire économique sur lequel on évolue et le type de clients (grosses entreprises, PME, associations, collectivités ...) que l'on a ou que l'on prospecte conditionnent beaucoup nos tarifs. On ne peut pas facturer de la même manière à Paris qu'à Grenoble, de même que je ne facturerais pas de la même manière sans doute si je travaillais dans une plus petite ville moins dynamique économiquement. Merci encore en tout cas pour la richesse des échanges sur le sujet. C'est très instructif.
vendredi 22 mars 2013
Stephane BOURHIS
Community Manager | Communication | Strasbourg & Alsace | Rédacteur Red-Act
STRASBOURG - HOENHEIM, France
J'ai fait avec mes moyens, comme chaque année ! Attention cependant, il y a de nombreux rédacteurs qui sont dans les moyennes basses. Mais je n'ai pas pondéré cela.
vendredi 22 mars 2013
Stephane BOURHIS
Community Manager | Communication | Strasbourg & Alsace | Rédacteur Red-Act
STRASBOURG - HOENHEIM, France
J'ai fait avec mes moyens, comme chaque année ! Attention cependant, il y a de nombreux rédacteurs qui sont dans les moyennes basses. Mais je n'ai pas pondéré cela.
jeudi 28 mars 2013
Claude Ponsolle
JOURNALISTE, Presse Magazine
Aix-en-Provence, France
Merci pour ce barème, bien fait et utile pour tous. Peut-être une précision à apporter : quand vous indiquez "article", on pense tout de suite "presse" : magazine, journal, éventuellement site web... Or la presse journalistique paie très mal, en dessous des prix que vous indiquez qui sont plutôt ceux de la pub, ou de la com d'entreprise (magazine interne par ex.)
vendredi 29 mars 2013
Jean-Yves Garel
Journaliste d'entreprise, Concepteur-rédacteur, Conseil éditorial
Paris, France
Merci également pour ce travail intéressant et bien fait. Il serait intéressant d'intégrer le mode de prise d'information (recherche documentaires, interview téléphonique, reportage avec déplacement...). Pour ma part, j'établis des devis avec deux composantes : prise d'info, rédaction. Mes prix se situent dans la tranche haute, tout en haut. Effectivement, je hurle contre les casseurs de prix qui, le plus souvent, livrent des imbécillités et dévalorisent notre profession.
samedi 30 mars 2013
Stephane BOURHIS
Community Manager | Communication | Strasbourg & Alsace | Rédacteur Red-Act
STRASBOURG - HOENHEIM, France
Je dois dire que la barre haute n'est pas la plus nombreuse et qu'il y a une vrai disparité dans les réponses. Le barre de prix "hautes" est dite "prixà la parisiennes", qu'ils soient justifiés ou pas.

Voilà sans doute aussi le rôle de cette "étude", permettre à chacun de remonter ces prix, si la prestation est naturellement à la hauteur.
mardi 2 avril 2013
Agnès Maillard
Rédactrice photographe, Bastamag
Sorbets, France
Il existe un syndicat des rédacteurs?
mardi 7 mai 2013
Aurélie Bernard
Rédactrice web freelance et formatrice en technique d'écriture SEO
La Rochelle, France
Merci encore Stéphane pour cette initiative. Je relayé sur mon blog.
Petite suggestion pour le baromètre de l'année prochaine : http://www.payscale.com/research/FR/Job=Freelan...
Bien à vous,
Aurélie