Le M2M, fantasme ou réalité économique ?

jeudi 25 juillet 2013
Plusieurs réactions, liées à l'un des articles repris dans notre newsletter, laissent supposer que ces personnes ne croient pas au M2M.
Soient parce qu'après les nombreuses annonces elles ne l'ont toujours pas vu arriver, soit parce qu'elles ont un doute sur son intérêt économique.

Des projets M2M, il y en a déjà plusieurs, dont certains que nous vivons au jour le jour, comme le télépéage ou la géolocalisation pour ne reprendre que ceux-là. Et quand ils sont bien préparés et bien menés, leur retour sur investissement est toujours intéressant.
Mais comme on parle de l'usage, et non pas du moyen qui leur permet d'exister, on n'entend pas parler du M2M en tant que tel.

Comme chaque secteur est différent, avec ses contraintes et son marché propre, je souhaiterais connaitre vos avis, vos réactions et vos doutes sur ce sujet, ne serait-ce que pour enrichir ma connaissance des freins existants encore à l'adoption du M2M par les entreprises.
2
Eugène Alain GRAU , Yann Expert Toulouse Micro trouve trouvent cette discussion intéressante
lundi 29 juillet 2013
Bruno de VATHAIRE
conseil en communication, BDVCOM
Toulouse, France
Bonjour,
Ayant eu à lancer des projets domotiques pour des marques d'alarme domestiques et pro. , il me semble percevoir une certaine similarité dans les problématiques d'évangélisation de ces publics ?
La domotique en tant que fonction utile et pratique semblait déjà il y a 20 ans une évidence pour tout le monde d'autant qu'elle avait été popularisé par la science fiction et le cinéma - "Mon oncle" ... - dès les années 60. Pourtant en 2000 elle n'avait toujours pas de marché réel et ne servait qu'à valoriser des systèmes d'alarme en tant qu'argument de "modernité".
Les gens pourtant y ont toujours adhéré mais sans jamais vraiment l'adopter en pratique.
Pourtant les besoins existent et ce domaine est encore balbutiant en tant que marché : comment l'expliquer ? un problème d'usages ?
mardi 30 juillet 2013
Pour moi, la question se pose principalement à deux niveaux.
Le premier est le bénéfice réel, mais surtout perçu, par l'utilisateur final. Est-ce que je valorise vraiment la possibilité de pouvoir baisser mes volets automatiquement, ou éteindre mon chauffage et ne le rallumer qu'en préparation de mon retour afin que la température soit agréable à mon arrivée ?
Aujourd'hui, avec l'augmentation du coût de l'énergie, et la prise de conscience du développement durable, certaines "valeurs" se développent quant aux économies d'énergie, et donc la réduction de la facture associée, que ces solutions peuvent apporter.
Cela me permet de faire la transition vers le second niveau de réflexion, qui est justement le coût pour la mise en oeuvre, et l'utilisation de ces solutions. Si je prend votre exemple des alarmes. La mise en place d'une alarme est une démarche que je comparerais à la prise d'une assurance. Cela sert à couvrir un risque potentiel. Dans le cas d'une assurance, on fait, consciemment ou pas, le calcul : Est-ce que le coût d'un cambriolage (financier, émotionnel, stress...) contrebalance le coût d'un assurance ? La démarche est à mon sens comparable pour la mise en place d'une alarme. Est-ce que le bénéfice d'une alarme couvre son coût d'installation, et d'usage car souvent il s'agit d'un coût mensuel. Par exemple, toujours pour les alarmes, lvous voyez, aujourd'hui, des solutions proposées pour voir sur son smartphone, les images des cameras que vous avez installées chez vous. Quel est le bénéfice pour vous, car le coût est non négligeable, de voir que l'on est en train de vous cambrioler ? Alors que vos moyens de l’empêcher sont très limités voire nuls.
On en revient toujours au "calcul" du retour sur investissement que l'on fournit dans chacun de nos rapport d'étape.

Aujourd'hui, les technologies évoluent, des standards tendent à se développer, et les modèles de coûts évoluent dans le sens d'un meilleur rapport coût/bénéfice. Toujours dans l’exemple des systèmes anti-cambriolage (et je ne parle plus seulement d'alarme) on vous propose des interventions sur alerte ou encore mieux, un générateur de fumée qui rend le déplacement dans votre habitation très difficile et complique grandement le vol.
Je ne pense pas qu'on en soit aujourd'hui à une généralisation, mais on va clairement vers une augmentation significative du marché installé, ce qui devrait, par un simple mécanisme de gain d'échelle, rendre ces solutions suffisamment abordable pour que le marché se développe enfin.