LA METHODE DES DEUX POINTS

lundi 12 mars 2012
Patricia MALFAIT
WELLNESS CONSEIL, WELLNESS CONSEIL IE
BELLOT, France
Comme promis ? Un retour sur mon dernier stage « la méthode des deux points », formation originale d’application de la « matrice énergétique » de Richard Bartlett.

Présenté par Manuel SPERLING et Frauke KALZINSKI, le stage m’a emballé. La méthode couplée à d’autres techniques permet de voir plusieurs variations sur son utilisation (et là je vous invite à tester tous les outils que vous avez pour ce faire, ce qui revient à faire des gammes)
La méthode des deux points est avant tout une manière d’intégrer un état de conscience spécifique, structurée par un certain nombre de croyances aidantes pour le changement et c’est avant tout une méthode de lâcher prise du mental. C’est certainement la manière la plus simple de la présenter.

En cela elle ressemble beaucoup à la « diffusion’, concept bien Français même si les deux méthodes varient sur leur approche et aussi sur leur utilisation. Pour être brève, la méthode des deux points relève plus d’un cadre de référence « physique quantique » et la diffusion, plus d’un cadre traditionnel (celtisme, chamanisme…)
Sur l’Etat obtenu, nous sommes vraiment au même niveau même si je les utiliserais à priori pour des raisons différentes et sur un public différent : la diffusion sur des particuliers ou des groupes de développement personnel et la méthode des deux points en entreprise ou avec des particuliers ayant un objectif précis.

Il faut noter aussi l’ambiance extrêmement chaleureuse de ce stage, sans lutte de pouvoirs et d’une légèreté incroyable. Un sens du partage très fort porté par Manuel et Frauke que je remercie vivement.

Cela m’amène à une réflexion plus large sur l’ensemble des techniques mises aujourd’hui à notre disposition. Je regardais une vidéo de Richard Dawkins relative à l’utilisation des concepts de physique quantique dans les méthodes de développement personnel, de thérapies, de coaching et de médecine et sa critique du phénomène.

Je ne peux que souscrire à cette réalité que Les religions sont impliquées dans des conflits parmi les plus âpres et les plus interminables et qu’effectivement comme le disait FEYNMAN (et je conseille le livre très intéressant de J GLEICK sur ce physicien) « celui qui croit avoir compris ce qu’est la physique quantique, n’a rien compris à celle-ci », je perçois néanmoins une guerre de croyances dans ses propos. Une des vidéos intitulée « La religion est-elle la racine de tout le mal? », ainsi que son discours m’incite à penser qu’il a lui-même quelques comptes à régler avec les religions.

Car la science est un ensemble de croyances systèmes (ensemble de prédicats) qui évoluent au fil de notre capacité à voir toujours plus grand, plus loin, plus petit…
Le grand apport de la science est normalement de toujours remettre en cause ses paradigmes chaque fois que la réalité vient mettre en échec ceux-ci, ce qui effectivement n’est pas le cas des religions qui elles sont toujours en défense de la pérennité de leurs règles et croyances.

Ne faisons pas de la science une religion car malheureusement (par l’intermédiaire des tenants du Titre du moment) elle a parfois beaucoup de mal à se remettre en cause. Nous vivons une période de découverte accélérée qui fait valser un certain nombre de prédicats ou en tout cas nécessite d’aller les revisiter car ils ne répondent plus à la réalité observée (et là je parle de la physique mais toutes les branches scientifiques sont en ébullition)

La découverte du bozon de Higgs, le dépassement de la vitesse de la lumière, mais aussi le fait qu’un certain nombre de galaxies contredisent la relativité, ou en tout cas, ne se suffit plus de ses prédicats … et enfin merveille des merveilles un entre aperçu de l’avant big bang qui nous ouvrira certainement des portes extraordinaires (Sciences et Vie de mars 2012) nous font mesurer que dans tout domaine, il convient de rester ouvert aujourd’hui, les thèses d’hier pouvant être confirmées ou infirmées du jour au lendemain.

L’utilisation des concepts quantiques dans le développement du potentiel humain me parait plus qu’approprié, car nous vivons dans un monde interactif et que ces nouvelles manières d’expliquer les choses, permettent justement de prendre du recul par rapport aux anciens systèmes de croyance et contribuent à créer une vision toujours plus large et plus libre. J’ai un ami qui me traitait de « libre penseur », au final, c’est un trés beau compliment : ce qui me guide c’est l’efficacité et le pragmatisme et je ne rejette jamais à priori quelque chose qui pourrait m’amener à avoir de meilleurs résultats.

Alors je dirais pour conclure ; restons ouvert ; restons lucide ; et comme le dit une phrase célèbre issue pourtant d’une philosophie traditionnelle (comme quoi !) :
N’acceptes rien que tu n’aies essayé et validé par toi-même.

Cordialement
Patricia
2
Veronique GELIN- VUAILLAT , Francoise Foulon trouve trouvent cette discussion intéressante