LES COPINES D'ECOLE

vendredi 27 février 2015
Tous les jours, je voyais, tout autour de moi, des filles de ma taille marcher, jouer et parler deux par deux, comme si elles étaient mariées entre filles. J’avais l’impression d’êtres dans un asile de fous.

Encore, au cours préparatoire, pour arriver à tenir le coup psychologiquement, je me raccrochais à la raison de ma présence à l’école : mon projet d’apprendre la communication écrite. A partir du CE1, je n’avais plus rien à quoi me raccrocher. C’était le chaos.

A côté ce ça, il y avait Monique qui me suivait partout comme un petit chien parce qu’elle se prenait pour ma copine. Moi, je ne l’aimais pas… enfin… si… mais pas plus qu’une autre. Moi, j’étais copine avec tout le monde ou personne : une copine, ce n’est pas un amoureux. En plus, elle s’imposait à moi d’un bout à l’autre de chaque récréation. Un vrai pot de colle ! Alors, je ne l’aimais pas bien.

Cours préparatoire, CE1, CE2… les années passaient et l’ambiance était toujours aussi pourrie. Chaque fille restait tout le temps avec « sa » copine. N’importe quoi !

Le plus débile, dans l’histoire, c’est qu’à la rentrée de septembre, deux copines – de l’année précédente – qui ne se retrouvaient pas dans la même classe, se séparaient à la recréation aussi ; chacune allant former une nouvelle paire avec une fille de sa nouvelle classe. Vraiment, n’importe quoi !

Quant à moi, j’étais tout le temps toute seule… avec Monique la pot de colle qui ne se décidait jamais à me lâcher les baskets.

Finalement, à la rentrée du CE2, certaines filles se trouvèrent coincées par leur stupidité. Bien fait pour elles !

Oui parce que :

· au cours préparatoire, à partir du moment où une fille s’était trouvé une copine dans sa classe, elle me disait : « Va-t’en ! J’ai déjà ma copine. » et n’en voulait pas d’autre ;

· au CE1, quand la fille s’était trouvé une nouvelle copine dans sa nouvelle classe, elle s’éloignait de l’ancienne et ne la fréquentait plus ;

· mais au CE2, si la fille se retrouvait dans la même classe que sa copine du cours préparatoire et que celle du CE1… laquelle choisir ?

C’est à partir de ce moment-là que des regards se tournèrent vers moi ; moi, la première qui avais dit qu’une copine, ce n’est pas comme un amoureux : on peut en avoir plusieurs à la fois.

A partir de là, si j’allais les voir en clamant :

« Alors ! Vous voyez que j’avais raison. »

eh ben, elles me disaient :

« Va-t’en ! »

Il n’empêche qu’elles commençaient à former des groupes de trois, de quatre copines…

Quant à moi, j’étais toujours toute seule… avec Monique qui faisait tout ce qu’elle pouvait pour que je l’aime bien quand même.

SEX AND DESTROY un nouveau son rock ?
1ère partie : DATE ET LIEU DE NAISSANCE
chapitre 7 : La frime
section 13 sur 17
http://lappeldelahordelivre.blogspot.fr/2010/09...
0
trouve trouvent cette discussion intéressante
mardi 24 mars 2015
Gilles Gontier
Dirigeant de la SAS GILLES GONTIER CONSULTING
France
Style vif, entaînant, agréable à suivre, j'ai envie de poursuivre.