Paris : La première ville bretonne

dimanche 22 janvier 2006
Stéphane PÉAN
“Digital Cities” Action Line Leader, EIT Digital
Paris, France
Quel est le sixième département breton ? La région parisienne, où l’on recenserait près d’un million de personnes, Bretons nés en Bretagne, mais aussi Bretons de cœur ou d’adoption. Les Bretons existent et veulent participer au développement de leur région : il en sera question lundi à Paris - la première ville bretonne - lors d’un colloque organisé par Paris Breton (*).

Combien de Bretons vivent à Paris ? Qui sont-ils ? L’association Paris Breton - qui réunit des Bretons de tous bords et des amis de la Bretagne - a lancé, avec le concours d’étudiants de Sciences po, une enquête. Les constats : la présence bretonne en région parisienne demeure conséquente avec près de 300.000 personnes nées en Bretagne. Les Finistériens sont les plus nombreux. Plus difficile de dénombrer les personnes d’origine bretonne et, a fortiori, celles qui se sentent bretonnes, par alliance ou par choix. Paris Breton évalue à environ un million le nombre de personnes affirmant une affinité avec la Bretagne.

Plus de cadres
Où sont les Bretons ? Paris regroupe 24 % de la population bretonne de la région parisienne. Les Yvelines, puis les Hauts-de-Seine arrivent ensuite. En termes socioprofessionnels, si les fonctionnaires demeurent nombreux, leur place est moins prépondérante qu’autrefois et leur structure a évolué : les employés et ouvriers ont cédé du terrain au profit des fonctions d’encadrement. Selon l’enquête, « le Breton de Paris semble éprouver un besoin d’être reconnu comme Breton à part entière et non pas comme un Parisien vaguement Breton comme il lui en est, souvent, fait la remarque en Bretagne ».

Paris « par obligation »
Le Breton de Paris dit vouloir participer plus activement à une vie associative contribuant au développement de la culture d’abord, mais aussi au développement économique des activités en Bretagne. Près de 16 % des répondants au questionnaire signalent qu’ils ont réalisé des investissements financiers en Bretagne et 47 % affirment qu’ils le feront peut-être. 30 % votent en Bretagne. Ils sont sensibles à la culture et 70 % considèrent la langue bretonne comme un élément constitutif de l’identité bretonne. Selon Paris Breton, ils sont attentifs aux grands débats bretons, le TGV certes mais aussi le développement durable, les aspects économiques, les enjeux culturels. Nombreux sont ceux qui souhaitent participer, servir la Bretagne. Selon Paris Breton, il existe « une réelle attente pour pouvoir soutenir depuis la région parisienne, telle ou telle politique ou projets en Bretagne ». * Lundi, colloque sur le thème « Bretons de Paris, Bretagne au cœur ». Ce sera l’occasion de donner les résultats complets de l’enquête. Plusieurs tables rondes sont prévues : La Bretagne au cœur, La Bretagne à Paris, les Bretons dans la cité. Ouverture à 18 h, au Théâtre Silvia Monfort, Parc Georges-Brassens, 106, rue Brancion. 75015 Paris. Inscriptions : www.parisbreton.org.
Catherine Magueur

Source : Le Télégramme de Brest
22 Janvier 2006
http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/r...
0
trouve trouvent cette discussion intéressante