Une protéine qui rajeunit le coeur

vendredi 10 mai 2013
Vincent Galand
MBA candidate | Digital Learning and Transformation Officer at Safran
Paris, France
La vidéo nécessite Javascript et une version à jour du plugin Flash pour pouvoir s'afficher correctement. Cliquez ici pour télécharger ce plugin
Des chercheurs du Harvard Stem Cell Institute ont découvert une protéine qui inverse certains effets du vieillissement chez la souris. Cette protéine, nommée GDF-11, aussi connue sous le nom de BMP 11, fait partie de la famille des TGF-beta. Elle a été découverte par Richard T. Lee, professeur de médecine à Harvard et praticien au Brigham and Women's Hospital, et Amy Wagers, professeur au Département de cellules souches et de biologie régénérative de Harvard.

Après la découverte de la protéine (voir article complet plus bas), les chercheurs ont étudié son impact sur le vieillissement du cœur. Ils ont injecté, pendant 30 jours, la protéine GDF-11 par intraveineuse à de vieilles souris, qui présentent un cœur avec des parois épaissies, similaires à celles des humains âgés. A leur grande stupeur, Wagers et Lee ont constaté que l'épaississement des parois s'était inversé, et que les cœurs des souris âgées étaient redevenus quasiment identiques à celles des souris plus jeunes.

"Les cœurs se ressemblent tellement à vue d’œil et au microscope ! Je suis certain qu'il ya encore des différences, mais ce rajeunissement est quelque chose de tout à fait stupéfiant", a déclaré Wagers dans la presse américaine, hier.

Les chercheurs estiment que quatre à cinq années de recherche sont encore nécessaires avant que des essais cliniques puissent commencer, et espèrent aussi inverser les effets du vieillissement du cœur chez les êtres humains.

Les résultats de cette découverte ont été publiés hier dans la revue CELL ( http://www.cell.com/abstract/S0092-8674%2813%29... )

Voir également : http://news.harvard.edu/gazette/story/2013/05/m...

Bonne lecture !

Vincent GALAND
1
Juste B. trouve trouvent cette discussion intéressante