Outil de l'auditeur interne - la FRAP

mardi 28 février 2012
Hélène Whitechurch-Wane
Chargée de mission - pôle audit, Mission Nationale de Contrôle
Bagneux, France
Bonjour,
Auditeur junior, je suis à la recherche de vos différent(e)s expériences/témoignages sur l'utilisation de la FRAP et particulièrement sur la validation de celle-ci au cours d'un audit.
Mettant inspirée du livre de Jacques Renard "Théorie et pratique de l'Audit Interné", édition 2008 et primé par l'IFACI, il me manque quelques éléments de compréhension.

Différentes questions me viennent à l'esprit :
La FRAP doit être validée avec les recommandations pendant l'entretien (sachant que j'audite de manière générale des techniciens) ?
Doit-on faire valider la FRAP sans les recommandations par le technicien puis avec les recommandations par le responsable du service ?
A quel moment le responsable d'audit peut valider la FRAP ?

Merci d'avance pour vos éléments de réponse
5
jeudi 1 mars 2012
Aziz A.
AUDITEUR, CHEF DE MISSION, HOLDING D’AMÉNAGEMENT AL OMRANE
Rabat, Maroc
Pour remplir la FRAP, l’auditeur doit respecter le schéma suivant :
 Constat
 Causes
 Conséquences
 Recommandations
 Problèmes.
Au fur et à mesure du déroulement du questionnaire de contrôle interne, l’auditeur relatera ses constats notamment les anomalies, les erreurs et les dysfonctionnements soulevés au niveau de la FRAP et cherchera ensuite à identifier les causes.
L’identification des causes ne consiste pas à identifier la défaillance mais l’origine de la défaillance.
L’auditeur doit déterminer ensuite les conséquences de ces constats selon leur nature :
 Les conséquences financières
 Les conséquences juridiques
 Les conséquences économiques
 Les conséquences matérielles
 Les conséquences informationnelles
 Les conséquences partenaires
Une fois les conséquences déterminées, l’auditeur, avant de synthétiser les travaux ci-dessus dans la FRAP au niveau de la partie « problème », agira sur l’origine de la défaillance en proposant un projet de recommandations pour aider l’audité à surmonter les lacunes relevées

Avant de rédiger le rapport d’audit, une réunion avec les audités doit être tenue pour la discussion des constats relevés. Ainsi, l’ensemble des FRAP doit être communiqué aux audités au minimum deux jours avant la date de la réunion.
Les recommandations et suggestions émanant des audités et qui sont jugées pertinentes par l’auditeur doivent être intégrées dans les FRAP
mercredi 7 mars 2012
Hélène Whitechurch-Wane
Chargée de mission - pôle audit, Mission Nationale de Contrôle
Bagneux, France
Bonjour Mr Abdelrhali,

Merci pour cet éclairage.
La tenue d'une réunion avec les audités pour la discussion des constats relevés avant la rédaction du rapport d'audit est très intéressante. Cette réunion nous permettrait d'impliquer pleinement le responsable de service (qui, selon l'objet de l'audit, n'est pas systématiquement audité) dans le processus de résolution du dysfonctionnement constaté. Je vais étudier dans quelle mesure nous pouvons intégrer cette partie dans notre processus d'audit.

Cordialement
mercredi 7 mars 2012
Aziz A.
AUDITEUR, CHEF DE MISSION, HOLDING D’AMÉNAGEMENT AL OMRANE
Rabat, Maroc
Tout le plaisir est pour moi et Bon Courage.
lundi 16 avril 2012
Aziz A.
AUDITEUR, CHEF DE MISSION, HOLDING D’AMÉNAGEMENT AL OMRANE
Rabat, Maroc
Nouvelle création du blog "univers audit interne" dédié à la fonction Audit Interne.

http://univers-audit-interne.over-blog.com/
mercredi 2 mai 2012
Bonjour;
J'ai le plaisir de revenir sur la question de la "FRAP" , comme outil de cristalisation des constats faits par l'auditeur dans le cadre de sa mission; durant la phase de vérification. Je voudrai au préalable vous faire remarquer et ce, en relique à ce qui a été avancé dans le commentaire; que la démarche empruntée pour établir les "FRAP" se résume en ce qui suit:
1- "Fait" : on constate les faits. il se pourrait qu'il se produise un seul ou plusieurs faits à la fois dans un méme événement.
et la, on ouvre une "FRAP" pour chaque fait.
2- "Cause" : on recherche ensuite les causes qui sont à l'origine de la survenance du ou des faits. Il pourrait y avoir une seule causes commes elles peuvent etre diverses.
3- " Consequence" : on mesure ensuite les conséquences qui en découlent
4- "Problème" : on résume et on formule le ou les problèmes , qui n'est autre que la combinaison de "Fait" + "Cause" + "Conséquence" . On l'appelle également en Audit " la trouvaille".
5- "recommandation" : on formule des recommandations, qui ne sont autres que le contraire ou l'inverse des causes. cad qu'on prend les causes et on "recommande" de faire le contraire.

Au terme des vérifications, on se retrouve avec plusieurs "FRAP". Il suffit de les classer et reclasser par theme ou objet , en fonction du point 4 "problème" formulé; pour en faire l'ossature du rapport de mission.

en ce qui concerne la question de la validation; elle se résume en deux aspect; à savoir:
1- la validation des constats et celà se fait par l'auditeur tout au long de la mission; avec l'entité ou les audités.
2- la validation des travaux de l'auditeur par le chef de mission. cette validation se fait sur la "FRAP" meme avec cette mention en bas de page ; à gauche "validé par..."; à droite figure la mention "établie par..."

A ce stade le rapport est en projet, et celà après avoir fait ce qui est communement appelé le "Compte Rendu Final au Site"; qui reuni l'equipe de la mission avec les responsables et personnes concernées par l'audit; de l'entité auditée.

Le rapport ne devient définitif, qu'une fois envoyé à l'entité auditée et retourné à la structure d'audit dumment annoté , soit par la confirmation des constats ou les actions actions qui seraient déjà engagées entretemps et qui ne nécissitent pas d'etre consignées dans le rapport.

Il ya lieu de souligner que la mission d'audit est un ensemble integré d'elements à observer et sa réussite repose sur 3 facteurs clés que sont:

1- la maitrise du temps; avec une DEMARCHE , approprié
2- la maitrise des techniques et outils (caisse à outils de l'auditeur) MOYENS
3- la maitrise de la dimension humaine, COMMUNICATION

"ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne l'a connusse evidemment etre telle" descartes dans son discours sur la methode pour guider la pensée.

Bien amicalement
lundi 14 mai 2012
Hélène Whitechurch-Wane
Chargée de mission - pôle audit, Mission Nationale de Contrôle
Bagneux, France
Bonjour Mr Boualbani,

Merci pour ce complément d'information.

Cordialement