CGPME 91

CGPME 91

Syndicat du patronat réel à son compte et à ses risques, CGPME 91

EVRY, France

Bienvenue sur l'aperçu du profil de CGPME 91

Devenez membre pour voir son profil complet et vous aussi, donnez un coup de pouce à votre carrière

Son parcours

  • Aujourd'hui
    2017
    1944

    Syndicat du patronat réel à son compte et à ses risques

    CGPME 91

    Nos parachutes dorés sont bien souvent nos cautions personnelles auprès des banques !!!

    La CGPME qui est le seul syndicat professionnel interbranches, a été créée en 1944 par Léon Gingembre pour défendre les intérêts du Patronat réel « à son compte et à ses risques », par opposition au patronat de gestion qui bénéficie bien souvent de parachutes dorés.

    Elle s'insurge contre tout amalgame entre ces pratiques et la réalité que vivent au quotidien les dirigeants de PME. Le meilleur moyen de "moraliser le capitalisme" serait sans aucun doute de revenir à la notion de risques patrimoniaux.

    Il est normal et légitime que celui qui prend le risque de créer ou de reprendre une entreprise, puisse en cas de succès, dont profitera la collectivité tout entière, en tirer un légitime profit. En cas d'échec, nul parachute doré ne viendra s'ouvrir et son propre patrimoine sera directement menacé. C'est là le lot commun de la quasi-totalité des entreprises françaises.

    Et c'est bien celles-ci que la CGPME défend…

Inscrivez-vous pour consulter le profil complet de CGPME 91

S'INSCRIRE

Ses compétences

  • Artisanat
  • CAF
  • COMMERCE
  • Entrepreneur
  • PME
  • Prud'hommes
  • Syndicat

Ses centres d'intérêt

La CGPME 91 s'engage à représenter et à défendre les intérêts des PME de l’Essonne : En tant que porte-parole de leurs intérêts lors des discussions qu’elle pratique avec les différents interlocuteurs sociaux et économiques

Sa présentation

Selon les derniers chiffres disponibles pour 2006, le salaire net annuel moyen d’un dirigeant de PME s'élevait à 52 700 €, soit 4 400 € mensuels. Il est à souligner que sur la même période, le salaire net annuel moyen d'un ouvrier s'élevait à 17 600 €, soit 1 463 € nets mensuels. Le salaire net moyen d'un dirigeant salarié était donc trois fois supérieur à celui d'un ouvrier.

Eu égard au rôle, à l'implication, au risque et à la responsabilité d'un chef d'entreprise, il n'y a donc là rien de scandaleux ni d'anormal. De plus, il s'agit des dirigeants salariés, les mandataires sociaux étant parfois plus mal lotis alors qu'ils engagent souvent leurs biens propres dans leur entreprise.

C'est pourquoi la CGPME réfute avec la plus grande vigueur tout amalgame entre la rémunération des patrons de PME, qui constituent l'essentiel du tissu économique français, et les excès pharaoniques de certains dirigeants de grands groupes.


Leur statut d'Entrepreneurs leur confère une connaissance des problématiques et des difficultés que rencontre tout entrepreneur, et une capacité inhérente à définir les services les mieux adaptés à vos besoins.
.

Son activité sur Viadeo