Fran?ois Arnaud

Fran?ois Arnaud

Artiste peintre, Atelier Arnaud

Paris, France

Bienvenue sur l'aperçu du profil de Fran?ois Arnaud

Devenez membre pour voir son profil complet et vous aussi, donnez un coup de pouce à votre carrière

Son parcours

  • Aujourd'hui
    2017

    Artiste peintre

    Atelier Arnaud

    FIGURATION ET ABSTRACTION


    Passer de la figuration à l’abstraction, de la stylisation du réel à l’abstraction du rêve.
    Ne plus penser figuratif, percevoir l’abstraction, celle présente dans la nature (porte érodée, mur graffiti, métal rouillé) la recréer tout en s’en éloignant, en lui restant fidèle, la regarder au-delà de l’objet, ne retenir que mouvement, lumière, matière. Éduquer le regard comme on lit inlassablement une écriture en n’en retenant que la calligraphie.
    L’artiste n’est que magicien de son travail où l’esprit n’est plus qu’abstraction, où le geste conjugue l’alliance subtile du désir auquel s’oppose celui de la matière picturale qui refuse de se laisser guider, partition à deux mains où le peintre, plus qu’il n’affronte, se laisse dériver dans le sens du courant pour mieux diriger son désir, jeu subtil entre ce que rêve sa main, ce que la matière lui impose, ce que le hasard provoqué lui suggère, ce que la rigueur gestuelle lui permet de faire surgir.
    Le travail s’impose, le hasard maîtrisé dispose. Croire que l’abstraction est totale, alors que de la nature naît l’abstraction, est un leurre.
    Au détour de l’abstraction ressurgit la figuration comme un rêve en devenir.

    Que vous regardiez l’abstrait sans mémoire du réel ou que la figuration imaginée de l’abstrait vous permette de pousser les portes de l’abstraction, la peinture est émotion avant même de s’adresser à l’esprit. Laissez-vous émouvoir ou restez dans l’attente du moment où vous saurez la recevoir. L’abstraction n’est jamais loin du réel. Le figuratif tend vers l’abstraction. Les frères ennemis vivent dans un monde où les frontières sont indicibles, où sectarisme rime avec méconnaissance.

    FA

Inscrivez-vous pour consulter le profil complet de Fran?ois Arnaud

S'INSCRIRE

Ses compétences

  • Calligraphie
  • Peintre
  • Peinture

Sa présentation

L’abstraction, un jeu d’enfant?



Plissez les yeux, l’abstraction peut s’exprimer à l’état de latence dans un paysage. Les formes s’estompent, les frontières entre les objets se dissolvent, les volumes apparaissent incertains. Le paysage devient étrange, inconnu.
Regardez le, tel l’enfant qui n’en connaîtrait pas l’écriture, appréhendant arbre, ciel, montagne... sans notion de leur dénomination. Vous reviendriez alors à l’essence des choses, à leur simple perception, vous laissant emporter par les couleurs, les formes, le mouvement. N’ayant aucune idée de ce qu’est un rond, un carré, un rectangle, vous aurez une première perception de ce que peut être l’abstrait, la liberté du regard sans référence première.
Seules resteraient les notions d’équilibre des lignes, de la couleur, des masses, qui existent dans toute Ĺ“uvre aboutie qu’elle soit figurative ou abstraite. Ne vous laissez pas envahir par la raison, ne cherchez pas les pourquoi. Musique et peinture sont dans leur perception les plus proches de la sensation, de l’émotion et se respirent avant même d’être reconnues.
Osez la liberté.
Une porte entrouverte au-dessus de laquelle une baie vitrée, arc de cercle en verre dépoli où derrière s’agitent des ombres informelles: L’abstrait n’est pas loin.
Si la vigne vierge ne dépassait dans l’encadrement de la porte, si la raison ne prolongeait pas cette réalité derrière la vitre, ces ombres seraient abstraites. Pourquoi les accepter quand elles sont la continuité d’une réalité et ne pas les accepter si elles restaient circonscrites à cette baie vitrée sans dépasser de celle-ci !
Abstraction et figuration se conjuguent sans s’opposer. Nous sommes sans doute plus vindicatifs à l’égard d’un abstrait mal construit parce que nous perdons pied, sans référence au figuratif, Alors que dans une figuration, la raison décèlera toujours un semblant de réalité. L'abstraction nous ouvre un imaginaire changeant, sans référence directe, nous invitant à nous l’approprier. L’abstraction nous ouvre un imaginaire changeant, sans référence directe, nous invitant à nous l’approprier.

Son activité sur Viadeo

Ses derniers contacts
Marjorie Bessaih
Arnaud Pichon
Claude TAUB