Jean-Charles Marchiani

Jean-Charles Marchiani

Jean-Charles Marchiani

Ancien préfet, ancien député européen
 

En poste chez Jean-Charles Marchiani

 

    En résumé

    Jean-Charles Marchiani est un spécialiste du Moyen-Orient. Jean-Charles Marchiani est un homme politique né le 6 août 1943 à Bastia. Il aurait pu devenir le premier pape corse s’il avait poursuit ses études au petit séminaire d'Ajaccio, mais le destin en a décidé autrement. Il poursuit ses études en Métropole au sein de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence. A la fin des années 1950, il ne cache pas son engagement en faveur de l'Algérie française. Une adhésion idéologique qui le conduit dès l’âge de 19 ans à intégrer le Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE) à la fin de la guerre d'Algérie. Il devient à 24 ans un officier du SDECE, l’ancêtre de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). A l’époque, il avait comme mission de mettre fin aux actes terroristes sur les résidents français en Algérie. Après quelques années passées dans les services (1962-1970), il entame une carrière dans l’industrie en tant que responsable des relations syndicales chez Peugeot (1970-1972). Il poursuit ensuite sa carrière industrielle au sein du groupe Air France en devenant le directeur des affaires juridiques et directeur général de Servair et secrétaire général du groupe Méridien (197-1985). Il aura pu continuer son aventure dans le secteur manufacturier, mais une rencontre inattendue va tout changer. Recruté par Pasqua comme chargé de mission et conseiller pour le renseignement et la lutte anti-terroriste (1986-1988), il fut le principal négociateur dans l’affaire de prise d’otage de trois français au Liban en 1988. Appelé « Sauveur » par la France entière, Jean-Charles Marchiani a libéré le 5 mai 1988 les diplomates Marcel Carton et Marcel Fontaine ainsi que le journaliste Jean-Paul Kauffmann détenus par le Hezbollah pendant plus de trois ans à Beyrouth. Ce dernier dira de lui : « Depuis vingt ans que nous fréquentons notre sauveur, nous avons appris à le connaître. Nous l’estimons, c’est un homme courageux et fidèle. » Sa médiation dans cette affaire d’otage a été décisive au point que son fidèle ami Charles Pasqua reconduit à son poste au ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire (1993-1995). Il est à nouveau appelé par le président de la République de l’époque, Jacques Chirac, comme médiateur sur la détention des deux pilotes français en Bosnie. Un succès. Après quatorze semaines de détention, le capitaine Frédéric Chiffot et le lieutenant José Souvignet sont libérés le 12 décembre 1995. L’estime du président à son égard le conduit au poste de préfet du Var (1995-1997). Lorsque la gauche revient au pouvoir, il devient Secrétaire général de la zone de défense de Paris (1997-1999), en gage de ces bons et loyaux services à l’Etat. Après avoir rejoint Charles Pasqua et Philippe de Villiers au Rassemblement pour la France (RCF), il est élu député européen de la liste RPF (1999-2004).

Parcours

 

Préfet

Chez Jean-Charles Marchiani

Compétences

 
  • Diplomatie

Langues parlées