Les questions sur Viadeo

Vous avez une question ? Besoin d’une information ? Echangez avec les membres Viadeo et trouvez la meilleure solution.

Alexandre CHAMBON | Responsable Régional, UNIL OPAL |

Alexandre CHAMBON
Responsable Régional, UNIL OPAL

266 contacts directs

Question de Alexandre CHAMBON

Que faut il faire pour être crédible aux yeux de nos chers consultants en recrutement?
Chères consultantes, consultants, recruteuses et recruteurs, Je suis curieux de savoir pourquoi faut il être diplômé pour être crédible à vos yeux pour des postes pour lesquels des autodidactes comme moi avons déjà occupés? Quels sont ces grilles qui nous marginalisent ainsi de plus en plus lors de nos recherches? Pourquoi tant de mépris à nous contacter même si nous avons de l'expérience à revendre auprès d'entreprise, qui je suis sûr, ne recherche pas forcément des "Technocrates" mais des personnes qui sont prêtes à s'investir et de donner le meilleur de leurs compétences acquises? Merci d'avance de vos lumières sur une profession que je respecte. Cordialement. Alexandre CHAMBON
Posée par Alexandre CHAMBON
Voici 4 ans et 10 mois | Ressources Humaines et Recrutement

Votre réponse

Réponse privée, visible uniquement par l'auteur de la question

10 réponses

 2 pertinentes 
Patrick VREL | Professeur de Gestion et de Restauration, ESHotel

Bonsoir
Un consultant se fait payer 15% du salaire brut annuel
Le client quis recrute paie pour ce service
Le fournisseur notre consultant livre une prestation qui répond strictement aux critères avec BAC+
J'ai vu une annonce il y a quelques années
26 ans
Bac+5
5 ans d'expériences dans un poste de cadre. Le salaire n'est même pas génial!!!
Calcul fait le candidat avait eu son BAC à 16 ans maximum
J'appelle et demande où est l'erreur. Réponse aucune c'est la demande du client. Je leur demande où est leur devoir de conseil. EUH§§

Fut la seule réponse!

CDT
Patrick.VREL

Réponse de Patrick VREL | Professeur de Gestion et de Restauration, ESHotel
Il y a 4 ans et 9 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses
Réponse pertinente

Simon Baron | Head of Sciences & Innovation, AssessFirst

Reprendre les chroniques de David Bernard sur focus RH, ce sont de vrais leçons dans ce domaine.

Réponse de Simon Baron | Head of Sciences & Innovation, AssessFirst
Il y a 4 ans et 9 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses

ARNAUD DAMBREVILLE | consultant directeur de projet, Groupe Arcante

Eh oui de nombreuses choses vraies ont été dites !!!

A votre âge, ce n'est pas l'absence de diplôme qui pose problème mais bien la multitude d'expériences diverses et variées. On a le sentiment que vous ne savez pas ce que vous voulez !!!!

N'oubliez pas qu'une entreprise qui recrute prend toujours un risque financier qui n'est jamais négligeable. Le recruteur ne doit pas se tromper. Il a besoin d'être rassuré par votre candidature !!!

Il ne faut pas oublier que l'obtention d'un poste s'apparente davantage à un concours qu'à un examen. Il ne suffit pas d'être bon ou compétent dans un domaine. Il faut être le meilleur, le candidat le plus crédible.

Bonne continuation pour la suite.

Cordialement.

Arnaud Dambreville
Consultant (tant pis...lol) Mercuri Urval

Réponse de ARNAUD DAMBREVILLE | consultant directeur de projet, Groupe Arcante
Il y a 4 ans et 10 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses

Olivier Dehurtevent | CDO - Groupe Apsara / Consultant Formateur - Atoopharm

Ah c'est génial !! Le grand constat enfin révélé : 60 % des recruteurs en France ne sont pas en capacité de le faire, n'ayant aucune légitimité et aucunes connaissances en ce domaine.

Voyons ce qu'est un consultant aujourd'hui (que je suis encore pour quelque temps...).
Un consultant est tout d'abord chargé de convaincre des clients qu'ils ne sont pas capable de trouver leur personnel (pas le temps, pas les outils pour les évaluer, pas les 3,80 m de plafond ni la moquette épaisse pour recevoir les candidats....) et les convaincre que "lui" le consultant sait faire bien mieux que le futur employeur.
Une fois que le client a conscience d'ètre une bille en recrutement, le consultant doit lui expliquer que 20 % (au minimum...) de la rémunération annuelle du poste est beaucoup mieux dans sa poche qu'au sein de l'entreprise.
Voila la première (grosse) partie du métier : le commercial.
Jusque là, pas besoin d'avoir une queconque formation, un vendeur de photocopieur juste sorti de leurs redoutables écoles de vente sait faire.

Ensuite l'aspect "professionnel" du métier: les recherches de candidat et leur évaluation.
Alors là.... le grand bazar !! De très bons professionnels (si, si il y en a), des gens compétents en RH, Psycho qui savent évaluer et jauger des potentiels candidats et à coté de ça, des légions de gugusses qui vont vous recevoir, tenter de vous expliquer le poste (quand ils l'auront eux-même compris...) et voir si votre CV rentre dans les cases du client afin d'être payés.

Vous voulez êtres recrutés ? Allez voir Tartempion Intérim, le consultant de 23 ans qui sors de la grande distribution va vous trouver votre job de demain !!

Bref, tout ça pour dire que dans 10 % des cas vous avez une chance que le consultant creuse un peu votre "savoir faire" et ne s'arrète pas à vos diplômes. Sous réserve que son client ne lui fasse pas barrage.
"Ben non, je vous avais demandé un candidat de 30 ans et il en as 35...."
Blam ! Tristesse du consultant, pas de chèque. Le profil du candidat ? Mais on s'en fout, il ne rentre pas dans les critères pour être payé !

Les profils auto-didactes ne rentrent pas souvent dans les grilles des clients, sauf quand il existe une véritable relation professionnelle client-consultant. On peut dire à son client "ce gars là, c'est celui qu'il vous faut !" mais peu de consultants le font, de peur de "rater" leur chèque, pardon, leur "mission".

Un conseil ?
J'ai rencontré deux profils autodidactes. Après avoir validé des structures où il existait un besoin identifié, ils se sont présentés et ont proposés un test sur le poste de travail, gratuit bien sur, pendant une semaine. Résultats : les deux sont en poste à ce jour devant d'autre candidats plus diplômés et moins expérimentés. Exemple de reussite, çe ne fonctionne pas toujours c'est sur!
Ce n'est pas la réponse unique, mais on ne propose plus à ce jour les essais. Qu'a t on à perdre quand on n'est pas en poste ? Ici ça a fonctionné.
Le consultant (moi en l'occurence) n'a pas touché son chèque, mais je peut vous assurer qu'il est rentré chez lui le soir avec l'impression extra-ordinaire d'avoir bien fait son job!!

Réponse de Olivier Dehurtevent | CDO - Groupe Apsara / Consultant Formateur - Atoopharm
Il y a 4 ans et 10 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses

Claude C. | intervenant dans le domaine de la sécurité, confidentiel

Bonjour alexandre


De nombreuses réponses pertinente vous ont été apportées et il me semble que les recruteurs professionnels obéissent à des règles régissant un moule dans lequel l'individu doit se fondre. Ces règles et ce moule ont apporté au monde, des guerres mondiales, la famine, la crise économique et bien d'autres calamités,mais il faut l'avouer aussi quelques bonnes choses. L'histoire nous démontre qu'aucune régle n'est bonne aucun système infaillible. L'élitisme car il s'agit de cela, a engendré la bombe nucléaire, la pollution, et les nouvelles technologies. Les ressources humaines si bien nommées ont oublié ou oublie volontairement l'aspect humain des candidats au profit de leurs cursus et de leurs expériences professionnelles acquises en rapport. Le recruteur analyse votre cv comme on analyse une fiche technique. En aucun cas votre cv ne lui parle comme une suite d'expérience et d'enrichissement personnel faisant de son titulaire un homme ou une femme digne de respect et surtout forte de sa personnalité. La structure meme du cv lui ote toute envie de savoir a qui le recruteur fait face. Seul comme l'a si bien dit un autre commentateur l'intéresse la possibilité d'effacer la peur de l'echec en se "garantissant" et le résultat on le voit régulièrement dans l'actualité, des hommes ou des femmes soi disant exceptionnels mènent leurs affaires ou les affaires des autres à la ruine. cet opinion n'engage que moi et ne concerne pas l'ensemble de la profession,
01/07/2009 : je pense sincérement que les principaux freins à l'emploi sont les modes de recrutement eux memes institutionnels ou privés, aucun ne comprend "la nécessité économique" de répondre "rapidement" donc "efficacement" à la demande du demandeur et de l'offreur. les garanties en matière de sélection existantes à la signature du contrat de travail par la fameuse période d'essai. je vous conseille de revisionner un reportage édifiant sur les dérives de l'institution nationale en la matière.

Réponse de Claude C. | intervenant dans le domaine de la sécurité, confidentiel
Il y a 4 ans et 10 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses

Etienne Roger | Des stratégies efficaces pour votre PMI

Bonjour,

Juste une observation, pour être crédible aux yeux des recruteurs il faut d'abord croire en soi, se sentir légitime pour le poste que l'on convoite.

Si vous vous sentez sous-diplômé,ce pourrait éventuellement être un frein.

Vous êtes parfaitement légitime à postuler et vous le savez. Concentrez-vous sur ce que vous apportez de plus par rapport aux autres candidats !

Cordialement
Etienne Roger

Réponse de Etienne Roger | Des stratégies efficaces pour votre PMI
Il y a 4 ans et 10 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses

Reynald T. | Formateur aux usages et applis : informatique, bureautique, téléphonie, Photo.

Réponse à Melle BARICZ ... et autre TEAM MANAGEMENT...

L'important est de savoir lors d'un entretien avant de juger sur un courrier dans un hub, ce que le regard de l'interlocuteur "patient", je parle là du candidat, sa posture, etc ... (cela, je le laisse aux psychologues industriels de métier, qui recrutent)MAIS il faut surtout voir pour l'adéquation candidat/entreprise, candidat/poste, candidat/chef d'entreprise ( j'ai eu des entretien en cabinet qui m'ont fait ma numérologie, ma grapho, qui mon demandé mon signe astrologique, ... et un qui ma dit : le patron est taureau vous êtes poisson, cela ne marchera pas car êtes trop rêveur, voire servile, j'ai failli casser la vitre sur son bureau ... alors que le poste visé était : technico-commercial vente solution informatique de gestion pour les pharmacie, ou autre réponse de CEGID, alors que je postulais pour un poste hotliner logiciel gestion garage, ou fiducial qui cherchait un commercial pour vendre les solutions garages de la société qu'ils venaient d'absorber et qui avait été mon concurrent lors de mon expérience logiciel garage) Alors ..... pouvez vous répondre Team management, adecco informatique, Michael PAGE, FIDUCIAL,MANPOWER, et j'arrêterais là) Que n'avais pas pour ces postes qu'il aurait fallu que j'ai. Alors qu'il ressortait des mots des recruteurs : vu votre âge votre passion est intacte et vous connaissez bien votre métier.
Alors messieurs, sortez un peu de vos bureau, prenez la place, fonctionnelle ment parlant, du poste pour lequel vous recrutez, alors nous serons égaux en droits, et devoirs face à l'économie de votre entreprise de RH et la nôtre : notre travail pour vivre et rendre heureux nos proches.

Pardon d'ouvrir une tribune, quasi acerbe, mais ils serait temps que la plupart, pas tous, des DRH soit autant des hommes que "techniciens" du recrutement....

Reynald TALEC

Réponse de Reynald T. | Formateur aux usages et applis : informatique, bureautique, téléphonie, Photo.
Il y a 4 ans et 10 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses

Reynald T. | Formateur aux usages et applis : informatique, bureautique, téléphonie, Photo.

Bonjour, Alexandre,

En effet, je suis, au sens suivre les propos de "corriger mes fautes et de mlle BARICZ, mon expérience en cabinet a souvent été rejetée parce variée. Et puis je me suis aussi entendu par une agence ADECCO : notre client vous refusera car plus compétent que lui....
En effet je crois et je l'ai dit dans mon hub, que les recruteurs sont, le plus souvent, des jeunes frais sortis des écoles et que ne s'étant pas frottés au terrain, ils n'en ont pas les arcanes, le langages, et l'analyse du besopin des compétences dans tel ou tel secteur industriel, pire encore, non pas la vision juste du besoin des compétences, hors diplôme supérieur ou technique, d'un poste en particulier.
Peut être les "écoles de formation des recruteurs" devraient elles faire faire des stages à leurs consultants à des postes dans l'industrie, charpentier, maçons, ouvrier électronicien travaillant à la chaine pour comprendre que la formation scolaire (bp, bep, bac pro) n'est pas suffisante. Il faut avoir une "pre-science de l'outil, une sorte "d'amour" qu produit fabriqué ou de la machine outil......
Comme pour les métiers du commerce (vendeur, technico-commercial, etc ....)auxquels je fais référence dans un autre billet de mon hub.

Votre question est juste, au sens justice, équité, ... et je ne comprends pas bien la réponse de Mr QUILLACQ. Car vendre du vent cela se sent, se voit, lorsque que l'on a affaire à un consultant en recrutement compétent, diplômé en PNL, en possession de son DESS psycho-industriel, ou de je ne sais quel autre diplôme d'école de commerce.....

Bonne journée

Reynald TALEC
30/06/2009 : En effet, pleinement d'accord avec Mr Jean Paul C.
30/06/2009 : Au fait, bravo Mr le pompier.... car pour avoir approché d'assez près votre métier, je crois savoir qu'il faut avoir des hommes de courage, de témérité, de force mentale quasi surhumaine, et d'une compassion, d'un altruisme difficilement égalable, pour faire ce métier, y compris dans la gestion des hommes, de ces hommes qui se donnent aux autres sans compter.

Juste ceal

R.T
30/06/2009 : Pardo pour les fautes de saisie et d'orthographe.
par contre :
Bravo mR le pompier car je crois savoir pour avoir approché de près votre corporation, qu'il vous faut des hommes de courage, de témérité, de compassion, d'altruisme que peu de gens ont.
Alors oui restez dans votre philosophie de vie 3altruisme, force et courage" car aucun diplôme ou formation, ne permet d'acquérir cela.
" Ce qui est inné à l'être humain ne peut s'obtenir dans les livres."

RT

Réponse de Reynald T. | Formateur aux usages et applis : informatique, bureautique, téléphonie, Photo.
Il y a 4 ans et 10 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses

Jean-François Q. | A B & C - Analyses Bois et Constructions (BET)

La réponse est dans la question.

Respecter des gens qui vendent du vent, c'est vous condamner à apprendre leur code, au lieu d'avoir la dignité de vos compétences.

Réponse de Jean-François Q. | A B & C - Analyses Bois et Constructions (BET)
Il y a 4 ans et 10 mois | Lui écrire | Toutes ses réponses
Réponse pertinente