MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace

Assurance | 31 abonnés

4 avis
  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace

    Noël 2016 : Joyeuses Fêtes

  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace

    L'arrivée de l'appli MCA https://www.mc-alsace.fr/application-mobile/

  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace

    Déclaration sociale nominative : un enjeu majeur pour les mutuelles https://www.mutualite.fr/actualites/declaration-sociale-nominative-enjeu-majeur-mutuelles/

  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace
    GOOGLE et l'assurance ! En France, le secteur de l'assurance est aujourd'hui animé par deux types d'acteurs : les assureurs traditionnels et les bancassureurs. Ils profitent chacun d'avantages pour tirer profit de ce marché représentant 199 milliards d'euros de collecte en 2014 pour 159 milliards d'euros de prestation fournie. Google a d'ailleurs multiplié les tentatives d'entrée sur les marchés français, allemand, anglais, ou encore américain depuis 2012. Google utilise une stratégie assez simple pour pénétrer ces différents marchés. Il crée un service de comparaison d'assurance, se concentrant sur l'assurance auto dans un premier temps, passe des accords avec les assureurs du marché pour les intégrer au service, et utilise ce service pour distribuer les produits d'assurances de ses partenaires. Suivant ce schéma, Google a obtenu en 2015 le droit de vendre des produits d'assurance dans 26 États américains. En France, l'expérience Google a duré 3 mois, le temps d'un été en 2013.
  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace

    Bonne Année 2016

  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace
    Les Unocc : Pour faire des économies, rien de mieux qu’un comparateur ! Fort de ce principe, un nouveau service a vu le jour qui s’intéresse aux pharmacies qui vendent des médicaments en ligne. Baptisé « Unooc », il permet de comparer gratuitement les prix pratiqués par ces officines dématérialisées. Coup de projecteur. Trouver les produits de santé les moins chers Avec la libéralisation de la vente de médicaments sur Internet, nombreuses sont les « e-pharmacies » qui ont vu le jour sur Internet. Et, pour réaliser un comparatif des médicaments proposés par ces différentes plateformes, il est désormais possible de faire appel à un nouveau site web : Unooc.fr qui possède aussi son application éponyme. Enfin, la société Unooc collabore directement avec les pharmaciens et recense les différents prix de vente proposés. D’ailleurs, le comparateur ne propose que les produits des pharmacies qui possèdent aussi un point de vente physique et qui ont été autorisées par le gouvernement.
  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace
    Étude de l'OCDE concernant les RETRAITES : L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) a publié début décembre l’édition 2015 de l’étude « Pensions at a Glance » (Panorama des retraites). Parmi les 34 membres de l’OCDE, la France est le pays qui affiche le niveau de revenu des personnes de plus de 65 ans le plus élevé (en valeur relative), juste après le Luxembourg. La France est également l’un des pays, avec le Japon, où l’espérance de vie la plus élevée, qu’il s’agisse d’espérance de vie à la naissance ou à 60 ans. Selon l’OCDE, le revenu des personnes âgées en France équivaut à 100% des revenus moyens de l’ensemble de la population. La France se classe juste derrière le Luxembourg (106%) et bien au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE, qui est de 87%. De même, la France a l’un des taux de pauvreté les plus faibles chez les plus de 65 ans (4%), derrière les Pays-Bas, la république Tchèque l’Islande et le Luxembourg. Source : www.silvereco.fr
  • MCA Mutuelle Complémentaire d'Alsace

    Veille : Google a décroché un brevet sur une méthode de prélèvement sanguin qui permet de se passer des aiguilles. Google continue d’étoffer son portefeuille de brevets dans le domaine de la médecine. Depuis le 3 décembre 2015, l’entreprise américaine possède un nouveau titre de propriété industrielle, qui concerne cette fois une méthode de prélèvement sanguin sans aiguille. Déposé auprès du bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) en mai 2014, il a été validé la semaine dernière. Plutôt que de planter une aiguille dans le corps du patient pour récupérer un peu de son sang, le procédé imaginé par Google fait appel au principe de la capillarité : en plaçant un appareil au niveau de la peau, celui-ci peut capturer un échantillon en aspirant les globules rouges situés dans l’épiderme. Le sang est alors placé dans le dispositif et peut ensuite être transmis pour analyse. Source : www.numerama.com

Rejoignez Viadeo pour connaitre les dernières offres d'emploi et actualités des entreprises qui vous intéressent.

S'inscrire gratuitement