Christophe Poizat

Christophe Poizat

Chef d'Entreprise, NIMTOTH
 

En poste chez NIMTOTH

Précédents : KADETECH Industries, Cegos, Graphland, KADE-TECH

 

Précédents : Université Lyon 1 Claude Bernard, Lycée La Martiniere Monplaisir, Lycée Edouard Branly

Parcours

Chef d'Entreprise

Chez NIMTOTH

De 2007 à aujourd'hui
NIMTOTH est une société d'édition de logiciels. Elle développe et distribue l'atelier de génie logiciel Kadviser. Ce progiciel permet de développer des applications métiers à base de connaissances (KBE : Knowledge Based Engineering). Je suis fondateur de la société NIMTOTH. J'ai été responsable ...
Lire la suite
 

Chef de Produit

Chez KADETECH Industries

De 2005 à 2006
KADETECH Industries: La société KADETECH Industries a été fondée suite au rachat,par le groupe SANBARO, des activités KADE-TECH du groupe Cegos (d'où le nom de la société). Elle est a pour but de valoriser le savoir-faire technique des entreprises. Mission: Mes travaux ont portés sur ...
Lire la suite
 

Chef de Produit

Chez Cegos

De 2001 à 2005
Cegos: Le groupe Cegos est leader dans le domaine de la formation. En 2000, la Cegos rachète KADE-TECH pour intégrer les activités de gestion de connaissance (KM: Knowledge Management via la méthode CYGMA) et la solution logicielle d'exploitation des savoir-faire techniques (progiciel Kadviser). ...
Lire la suite
 

Ingénieur Développement

Chez Graphland

De 1999 à 2000
Graphland: La société Graphland est un bureau d'études d'ingénierie partenaire de l'éditeur Bentley (solutions logicielles Microstation). Il est notamment reconnu pour ses compétences dans la gestion informatique de données géographiques. Mission: J'étais développeur informatique de solutions ...
Lire la suite
 

Responsable des Technologies

Chez KADE-TECH

De 1997 à 1998
KADE-TECH: La société KADE-TECH né en 1987 et rachetée par la Cegos en 2000 avait pour but la valorisation du savoir-faire industriel. Son offre comprenait une solution logicielle (progiciel Cad-X1) ainsi qu'une méthode de capitalisation (CYGMA). Mission: J'étais responsable de la maintenance ...
Lire la suite