Jean-Philippe Lelièvre

Jean-Philippe Lelièvre

Chief Visionary Officer, Hear & Know

Cergy, France

Bienvenue sur l'aperçu du profil de Jean-Philippe Lelièvre

Devenez membre pour voir son profil complet et vous aussi, donnez un coup de pouce à votre carrière

Son parcours

  • Aujourd'hui
    2017
    Juin 2012

    Chief Visionary Officer

  • Aujourd'hui
    2017
    2011

    Enseignant

    IPREC

    Conférence sur la RFID.
  • Aujourd'hui
    2017
    2010

    Enseignant

    Université de Reims Champagne Ardennes

    Enseignements sur le "cyber warfare" la cyber-défense...
  • Aujourd'hui
    2017
    2010

    Professeur vacataire

    Pôle universitaire Léonard de Vinci

    Enseignement en cryptologie et sécurité des systèmes d'information
  • Aujourd'hui
    2017
    2009

    Enseignant

    50 - 199 employés

    Enseignant dans le mastère mastère spécialisé ESIEA "Sécurité de l'Information et des Systèmes" / the specialized master "NETWORK & INFORMATION SECURITY". (SM N&IS)
  • Aujourd'hui
    2017
    2009

    Chargé d'enseignement vacataire

    Enseignement en identification radio-fréquences (RFID)
  • Aujourd'hui
    2017
    2009

    Enseignant

    10 - 49 employés

    Enseignement de la RFID et de la NFC (Near Field Communications).
  • Aujourd'hui
    2017
    2007

    Enseignant

    Enseignant vacataire sur la traçabilité (RFID, Zigbee, UWB...)
    et la sécurité des communications cellulaires.
  • Aujourd'hui
    2017
    2007

    Enseignant

    Enseignant le 'Business Development' dans le Mastère Logistique des Grands Systèmes.

    http://www.supelec.fr/fc/masteres/soutien_logistique/Welcome.html

    Responsable de la formation identification radiofréquence (RFID) technologie et enjeux :

    http://www.supelec.fr/fc/actualites/management_industriel_2009/KG11.fr.html
  • Aujourd'hui
    2017
    2006

    Expert-Evaluateur

    Agence Nationale de la Recherche (ANR)

    Dans le cadre de l’appel à projets "Concepts Système et Outils pour la Sécurité Globale" (CSOG), qui concerne la recherche en partenariat entre laboratoires publics et entreprises, le
    processus de sélection s'appuie essentiellement sur l'expertise des scientifiques issus de la recherche publique ou privée.
    Afin que ce processus implique la base la plus large possible d'experts, l'ANR sollicite les chercheurs, enseignants-chercheurs ou ingénieurs, issus d'établissements publics ou d'entreprises, travaillant dans un laboratoire de l'Union Européenne.

    http://www.agence-nationale-recherche.fr/
  • Aujourd'hui
    2017
    2004

    Enseignant

    ISEP (Institut Supérieur d’Electronique de Paris)

    Chargé de cours en anglais et français sur la sécurité des systèmes d'information et la cryptographie y compris dans leurs applications (stéganographie, water marking, GSM, UMTS, RFID , smartcard) http://www.isep.fr/
  • Aujourd'hui
    2007

    Intervenant extérieur

    Ecole nationale de la magistrature

    Intervention sur la technologie des communications pour des sessions de formation continues spécialisées.
  • Aujourd'hui
    2005

    Conférencier/Professeur

    Ecole de guerre économique (EGE)

    http://www.ege.eslsca.fr/
  • Aujourd'hui
    2003

    Conférencier

    DESS de Défense (Université de Paris II)

  • Aujourd'hui
    2000
    1999

    Membre de la 37ème session nationale

    CHEAR (centre des hautes études de l'armement)

    Le centre des hautes études de l’armement est un institut de formation préparant les cadres à haut potentiel en charge de l’équipement des forces armées et des investissements du ministère, à l’exercice de hautes responsabilités, dans un contexte national ou européen. Acteur de la construction de l’Europe de la défense, il participe, en partenariat avec d’autres instituts européens, à la formation de cadres européens. Acteur de la diplomatie de défense, il contribue aussi à renforcer, par des formations adaptées, les réseaux de responsables de pays amis, non européens.

    Le CHEAr est également un centre de réflexion, capable de conduire une réflexion stratégique permettant d’éclairer les prises de décision des hauts responsables du ministère ainsi que ceux de l’industrie de défense. Il est également une force de proposition en sciences et économie de défense au service des grands subordonnés du ministre.



    Par sa notoriété, le CHEAr est un vecteur de promotion des réflexions, des idées, des méthodes relatives aux sciences et à l’économie de défense et contribue au rayonnement de la communauté de l’armement et de la défense.



    Avec l’institut des hautes études de la défense nationales (IHEDN), le centre des hautes études militaires (CHEM) et le collège interarmées de la défense (CID) il participe au pôle de réflexion stratégique de l’École militaire. Il a vocation à s’inscrire dans un réseau d’instituts de formation et de centres de réflexion européens.



    Pour en savoir plus sur le CHEAr, vous pouvez visiter son site Internet en cliquant sur le lien ci-dessous :




    * Lien externe : http://www.chear.defense.gouv.fr
  • Centre des Hautes Études de l'Armement

  • Aujourd'hui
    2000
    1995

    Enseignant

    Alliatis

    Projet intéressant qui consistait à former en quelques mois des étudiants d'écoles de commerce (ISG, ESG) aux nouvelles technologies de l'information. Le cursus complet de cette option partait de 0 ou presque (ceci est un ordinateur, cela est un modem...) et après quelques mois les amenait à pouvoir exercer dans ce qui était à l'époque la flamboyante bulle Internet.
    En complément du tronc commun (protocoles, usages...) j'enseignais les aspects recherche d'information via Internet (veille, intelligence économique, stratégique ...) et la sécurité (un soupçon de crypto, les signatures, les architectures de sécurité) et certains composants (cartes à puces).
    C'est aussi à cette occasion que j'avais lancé ma première expérience de e-learning en mettant certains de mes cours en ligne.
  • Aujourd'hui
    1999
    1998

    Consultant

    1000 - 4999 employés

    Travaux sur la normalisation du commerce électronique (e-commerce, m-commerce : beaucoup de smartcards, un peu de RFID) notamment sous l'angle de la sécurité.

    Ce fut une activité fort agréable avec des confrontations entre différentes cultures/différentes visions de ces experts venant de tous les horizons européens dans un contexte non-concurrentiel.
    J'ai notamment apprécié la répartition du travail entre
    - réunions à Paris ou dans d'autres grandes villes européennes
    - travail de synthèse sur des normes existantes (qui m'a permis d'avoir un panorama quasi-exhaustif de toutes les normes et normes de fait du monde de la sécurité informatique)
    - télétravail (mail, internet, audio et visioconférences...) dont ce fut ma première expérience (goutée avec ravissement)
  • Aujourd'hui
    1999
    1998

    Ingénieur produit

    +5000 employés

    A mon arrivée chez Thomson à Gennevilliers , je fus responsable produit pendant quelques mois.
    J'étais alors en charge du développement d'un récepteur HF, VHF, UHF et cette activité technique peu en rapport avec mes dernières expériences de consultant international m'a replongé quinze ans en arrière lorsqu'en école d'ingénieur j'apprenais les rudiments de radio et de traitement de signal.
    J'ai aussi lancé des outils de communication : argumentaires commerciaux, brochures, "white papers", comparatifs...
  • Aujourd'hui
    1998
    1997

    Ingénieur / Consultant

    Syseca / Syseca Belgium

    Syseca est devenue Thales IT&S.

    J'y ai travaillé comme consultant (principalement en sécurité) mais aussi chef de projet pour différents clients : Commission européenne, Eurocontrol, OTAN.
  • Aujourd'hui
    1998
    1997

    Consultant

    +5000 employés

    DG XIII et DG VII

    1)Missions d'évaluation des projets de satellites européens de géo-localisation (à l'époque, on parlait d'EGNOS; depuis, le projet Galileo à pris sa suite).

    2) Chef de projet et responsable sécurité du projet de chronotachygraphe numérique (boites noires dans les camions et les autobus).
    Le problème était assez simple : le système existant (analogique et papier) était trop facile à frauder et ne permettait pas d'appliquer la législation sociale européeenne (les chauffeurs effectuaient vraiment beaucoup d'heures de travail/conduite ) ni la législation routière (respect des limites de vitesse). La traçabilité de l'ensemble du processus était défaillante.
    La résolution technique a été assez simple (numérisation de bout en bout, usage généralisé de la crypto pour authentification forte, chiffrement et signature) meme si assez novatrice pour l'époque (déploiement d'une architecture à clef privée multi-niveaux sur 15 pays dont la plupart n'avaient aucune expérience en IGC/PKI; cartes à puces, RFID...).
    Ce qui fut plus compliqué et donc plus intéressant fut le management de projet en milieu multi-national et les interactions avec les mondes syndicaux et politiques.
    Sans oublier l'anglais comme langue de travail pour la première fois à temps plein.
  • Aujourd'hui
    1994

    Stagiaire

    BEST (Nokia)

    Mobile Communications Summer Course (Helsinki).

    Formation théorique et pratique auprès des universités de télécommunications finlandaises et des entreprises locales du secteur (Nokia, Sonera).
    Ce fut un séjour fort intéressant centré sur une technologie (le GSM) qui à l'époque n'avait pas encore explosé.
  • Aujourd'hui
    1987
    1986

    Ingénieur d'application, Ingénieur technico commercial

    Centaure robotique

    Comme son nom l'indique, la société Centaure robotique, fabriquait des robots ... de controle de circuit imprimés.
    C'était une start-up française (avant que le mot ne devienne à la mode)dans un domaine auquel je croyais beaucoup à l'époque et qui à fait long feu depuis.
    On revait alors de mettre des robots partout dans l'industrie voire chez les particuliers.
  • Aujourd'hui
    1986

    Ingénieur

    E.K.Z. Zurich

    A part le plaisir de travailler en parlant le "Schwitzer Dutch" ce passage en Suisse allemande fut l'occasion de découvrir la distribution d'énergie et, au passage, de me retrouver formateur de l'armée Suisse ; ce qui fut une expérience pour le civil français que j'étais.
    Sinon, la mission en elle-meme était assez classique; il s'agissait d'introduire l'usage des tableurs (à l'époque Lotus 123) dans cette entreprise.
  • Aujourd'hui
    1986

    Ingénieur stagiaire

    +5000 employés

    J'ai effectué ce stage de fin d'études dans ce que je considérais (et je n'étais pas le seul) comme la Mecque de la robotique en France. Comme à l'époque je croyais à l'avenir de la robotique, je m'y suis régalé. Dans le détail, je me suis occupé d'un cadrage de référentiel pour un robot multi-axes qui posait des joints dans les carcasses de voitures.
  • Rouen Business School

    Ingénieur d'affaires
  • Ecole Supérieure d'Ingénieurs En Génie Electrique

  • Aujourd'hui
    1985
    1980

    Animateur

    Divers organismes de loisirs/vacances

    A raison d'un ou deux centres de vacances par an, j'ai animé des groupes d'enfants et d'adolescents pendant plusieurs années durant ma vie estudiantine.
    Cela fut l'occasion
    - de découvrir ou redécouvrir des provinces françaises
    - de se divertir en gagnant un peu d'argent
    - d'avoir une première expérience de l'encadrement et de la pédagogie

Inscrivez-vous pour consulter le profil complet de Jean-Philippe Lelièvre

S'INSCRIRE

Ses compétences

  • BAFA
  • Consultant
  • Export
  • Formateur
  • Ingénieur
  • International
  • M2M
  • Marketing
  • RFID

Ses langues parlées

  • Anglais
    ***Courant*
  • Allemand
    ***Courant*
  • Italien
    ***Courant*

    Ses centres d'intérêt

    Famille course de fond sur route et dans la nature (trails ultra-trail) randonnées raids triathlon ethnologie philosophie jazz jeu de go menuiserie billard bandes dessinées

    Sa présentation

    Il m'est difficile de me définir professionnellement en quelques lignes car mes intérêts et mon parcours sont assez éclectiques.

    Pour faire simple (et en oubliant l'épisode viticulture) j'ai mené depuis une vingtaine d'années, au moins trois carrières en parallèle : ingénieur, consultant et professeur. Je suis actuellement
    responsable marketing, business development (recherche marchés futurs, soutien aux actions commerciales, "segment manager").

    Ma nouvelle aventure est la création d'entreprise : j'ai adhéré début 2009 à une coopérative d'activités et d'emploi : Port //.

    Langues parlées

    Anglais : courant (bright executive 4.1) langue de travail depuis dix ans
    Italien : courant (bright executive 3.75)
    Allemand : lu, écrit, parlé (niveau grundstufe 2 du Goethe institut)
    Esperanto : notions

    ah oui, j'allais oublier : notions de français.

    Son activité sur Viadeo

    Ceux qui ont consulté ce profil ont aussi vu :